Cette année quatre élèves volontaires de première bac pro ASSP, Romain Derail, Nell Michel, Manon Paquis et Meggie Sabatier, ont participé à la deuxième édition du concours d’écriture de nouvelles « Entre les lignes ».  Ce concours est organisé par Mme  Paycheng, professeur de français au lycée Nevers, sous l’égide du responsable du master métiers du livre et de l’édition de l’université Paul Valéry et du directeur du lycée Nevers.  Le thème retenu cette année était : «demain », ce qui laissait présager des récits inventifs.

Ils étaient en  «compétition» avec des élèves des lycées Nevers, La Merci et La Merci Littoral. Nos écrivains en herbe ont fourni un travail de qualité qui a été soigneusement lu et commenté par de futurs professionnels  du livre. Nul doute qu’ils sauront tirer profit de cette belle aventure.

Bravo à tous les participants et lauréats avec une mention spéciale pour  Meggie Sabatier qui, ex-æquo avec Adrien Jeannot de La Merci littoral, a obtenu le coup de cœur du jury. Une première expérience à renouveler !

                  Céline Fabre et Christelle Maingot

La place de l'informatique au quotidien n'est plus à démontrer. Dans l'enseignement, son utilisation est demandée par les programmes, en particulier en mathématiques. Un lien fort existe entre l'informatique et les mathématiques : les algorithmes. Ces suites d'instructions permettent de répondre à un problème.

Les jeux vidéos n'échappent pas à cela. Un travail de conception est alors obligatoire, en respectant des règles propres aux algorithmes ; certaines sont accessibles à des élèves de collège, grâce notamment au logiciel Scratch.

C'est dans cette optique qu'un atelier de créations de petits jeux vidéos avec Scratch est proposé aux élèves de 4èmes tous les jeudis à 12h30.

Lors des différentes séances, nous élaborons, de manière ludique et progressive, différents projets de plus en plus longs. Cela permet de plus de mieux maîtriser l'algorithmique évaluée au brevet des collèges et utilisée par la suite au lycée tout en laissant libre cours à sa créativité !

Quelques exemples de projets montés : jeux de labyrinthe, jeux de course, jeux de raquette, jeux de tirs, ...

 

 

 

 

 

Elle est donc arrivée cette première semaine Tulalu!

Entre le 8 et le 12 avril, à chaque heure de l'après-midi, les collégiens, les professeurs  et les lycéens, presque tous, ont inauguré ce temps calme, consacré à la lecture papier d'un support de lecture de leur choix. 

"Temps de repos", "temps qui permettait de rentrer ensuite paisiblement  dans la séance de cours", "temps qui permettait de finir le livre entamé à la maison", de ne "pas faire de Maths pendant 10 minutes", temps chouette de l'avis de la majorité, professeurs y compris !

Temps que l'on aurait bien prolongé...

Dans les classes, où certains ont lu à voix haute, partagé leurs écrits lus aux autres, au CDI, allongés sur des plaids avec coussin, dans les salles de cours où l'on entendait les mouches lire elles aussi, la lecture s'est déclinée sous différents aspects , y compris sous celle,  ludique, des Bookfaces!.

Interrogés sur cette première expérience, les élèves ont donné des idées pour sa deuxième version 2020, de même que les professeurs, tant il est vrai que cette semaine est amenée à évoluer pour susciter plus d'adhésion et de plaisir.

Les lycéens des filières professionnelles ont particulièrement bien joué le jeu, incités en cela par leurs professeurs qui n'avaient pas hésité à préparer bien en amont cette semaine pour mieux la faire apprivoiser par les élèves .

Les mots ne doivent faire peur à personne.

Le mot de la fin: en classe de 5ème, sur 15 élèves qui se disaient non-lecteurs, 12 ont déclaré avoir découvert le plaisir de lire !

Pas mal, non ?

A l'année prochaine, pour de nouvelles aventures par la lecture ...

France Landais, référent Culture

Nos correspondants andalous à Pierre Rouge!

Pendant une semaine, les élèves de Cinquième et quelques élèves de Quatrième ont reçu chaleureusement au sein de leur famille leurs correspondants espagnols.

Les jeunes espagnols ont vécu au rythme de nos collégiens : manger si tôt et entendre parler français partout, ¡Qué difícil es ! Les Espagnols ont assisté à certains cours et ont écumé tous les monuments de la région pendant que leurs correspondants étaient sagement en classe. Les repas, les cours du mercredi, le week-end en famille ont été des « épreuves » linguistiques, sociales et culturelles fort agréables. Une visite commune à Montpellier a renforcé l’esprit de groupe. Cette expérience enrichissante a permis à ces enfants de créer enfin des liens avec de « vrais espagnols » et ainsi prendre conscience de l’importance de connaître d’autres langues et d’autres cultures. Communiquer pour se comprendre et s’entendre, n’est-ce pas la base de toute relation humaine ?

Cet échange fut une expérience inoubliable et une réussite qui nous entraînera l’année prochaine chez nos amis, à Almería…